Ville de Cergy -Retour vers page d'accueil-
Recherche
Mes démarches
Moments de vie
Vie municipale & citoyenne

Coopération avec Thiès

Imprimer la page
Diminuer la taille du texte Agrandir la taille du texte
Partager cette page avec Addthis
Cliquez ici pour recommander cette page à un ami ! Signaler un problème
Jean-Paul Jeandon, Maire de Cergy et Idrissa Seck, Maire de Thiès, ancien premier Ministre du Sénégal

De nombreuses passerelles ont ainsi été dressées entre les deux territoires et entre les acteurs thiessois et cergyssois. Ces derniers sont nombreux et diversifiés : associations de solidarité internationale, ateliers-chantiers d’insertion, université de Cergy-Pontoise, ISTOM (écoles d’agronomie), EPSS (école d’éducation spécialisée) : la coopération permet l’ouverture au monde de la Ville et de ses habitants. La ville de Cergy a signé en novembre 2006 un accord de coopération décentralisée avec la ville de Thiès, l'une des plus grandes villes du Sénégal (plus de 300 000 habitants), située à 70 km de Dakar, la capitale. Ce partenariat, initié par l’association Solidarité Cergy-Thiès, rapproche deux Villes aux nombreuses caractéristiques communes: outre la proximité géographique à la capitale, Thiès et Cergy connaissent toutes deux une population jeune, une forte émulation associative et artistique, un accent mis sur la qualité de vie et  la place de la nature en Ville, etc.  

Ce partenariat s’inscrit dans un principe d’amitié et d’intérêt mutuel. Les projets mis en place répondent à des enjeux importants pour les deux Villes, tels que l’insertion professionnelle des jeunes, l’aménagement du territoire, l’agriculture urbaine, la participation citoyenne, etc. 

Découvrez le site Internet de la Ville de Thiès

 

Les actions menées en 2014 : Développement de l’agriculture urbaine

Cergy et Thiès sont actuellement engagées dans un programme intitulé « L’agriculture urbaine à Thiès : une contribution au renforcement de la sécurité alimentaire et à l’éducation à l’environnement et au développement durable ». 

Afficher tout / Cacher tout

répertoire des faq

Résumé du projet

Ce projet mise sur la capacité de l’agriculture urbaine à améliorer la qualité de vie dans la ville, et à faire reconnaître sa place, aux côtés des autres fonctions urbaines, dans l’aménagement du territoire. 

Plusieurs associations et groupements de femmes et de jeunes de Thiès sont très investis sur les activités agricoles, dont le maraîchage et l’arboriculture, mais aussi le micro-jardinage, développé à l’échelle des foyers et des concessions. 

Ces cultures sont réalisées dans de petites parcelles familiales ou individuelles avec des techniques et des outils assez rudimentaires. Pour le micro-jardinage « hors-sol », il s’agit de cultures développées à partir de matériaux de récupération (bidons, pneus, bassines, bacs à fleurs,…), recyclés et utilisés à des fins de maraîchage et de cultures vivrières. Les familles restent contraintes, de par l’absence d’espaces cultivable disponible sur le territoire de la commune, à cette échelle d’intervention encore restreinte. Par ailleurs, les jeunes maraîchers travaillant à la périphérie de Thiès ont d’énormes difficultés liées à l’accès à l’eau de façon durable, à l’insuffisance de superficie cultivable et l’insuffisance des capacités techniques dans la production et le cycle de commercialisation. 

Malgré le potentiel indéniable de ces types d’activités pour l’amélioration des conditions de vie des femmes et des jeunes concernés, ce projet offre à ces acteurs du développement local à Thiès de passer à une échelle d’intervention supérieure, en leur proposant un espace d’apprentissage, d’échanges, d’adaptations et d’innovations et en leur facilitant l’accès à la ressource foncière.

Le projet s’articule autour de deux phases :

1) Une phase d’expérimentation 

Démarrage de l’action pour commencer, sur un terrain mis à disposition par la Ville de Thiès, situé dans le quartier de Keur Issa, près de Médina Fall (Commune d’Arrondissement Thiès-Nord). 

2) Une phase de démultiplication 

Extension des actions sur certains espaces publics de la Ville 

Accompagnés sur les différentes étapes de ces actions par le biais de modules de formation, d’accompagnement par le micro-crédit, et d’expertises locales et nationales, les femmes et les jeunes pourront développer des activités de deux types : 

  • maraîchage biologique, dans une optique d’amélioration des conditions de vie des foyers, à la fois par une plus grande souveraineté alimentaire (amélioration de la qualité et la quantité de l’accès aux produits de consommation) et par un  développement économique (revente d’une partie de la production) ;
  • éducation à l’environnement, au développement durable et à la nutrition à Thiès, Cergy et Caen, afin de raviver les liens entre les jeunes (et la population de manière plus générale) et la terre, par le biais d’un projet pédagogique, en lien avec les établissements scolaires de la zone, la Maison de la citoyenneté, l’Université de Thiès et les exploitations agricoles. 

A Cergy et à Caen, ce projet développé à Thiès est un support pédagogique afin d’aborder les thèmes de l’alimentation, de la préservation de l’environnement, des ressources naturelles, du développement durable,…auprès du public jeune (établissements scolaires, conseils de jeunes, maisons de quartier) comme des habitants en général.

répertoire des faq

Contexte du projet

En Afrique de l’Ouest, face à des coûts alimentaires élevés et des rendements alimentaires de plus en plus bas, le défi de la sécurité alimentaire est aujourd’hui, plus que jamais, d’actualité. Le Sénégal ne fait pas exception.

Le changement climatique, la croissance démographique et la pression foncière, sont des défis majeurs pour le Sénégal, accrus dans les villes, et particulièrement à Thiès, qui connaît des enjeux très importants en terme d’expansion urbaine (nouvel aéroport de Ndiass, plateforme de Diamniadio, autoroute à péage,…).

L’introduction et l’importation à grande échelle de céréales à bon marché depuis la colonisation (exemple du riz), ont changé les habitudes alimentaires et poussé les producteurs et les consommateurs à délaisser les variétés traditionnelles. Les produits locaux en ont été affectés, les sénégalais sont devenus dépendants d’importations alimentaires. Après plus de trente années de politique agricole orientée vers la culture de rente, responsable de la perte des méthodes et techniques traditionnelles, les dernières découvertes scientifiques montrent que l’agriculture biologique et naturelle peut doubler la production agricole en Afrique et résoudre le problème de la faim.

D’ici à 2030, la quasi totalité de la croissance de la population sera concentrée dans les zones urbaines des pays en développement. L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indique que l’agriculture urbaine et péri-urbaine fournit déjà de la nourriture à 700 millions de citadins, soit le quart de la population urbaine mondiale. 

Au Sénégal, les habitants les plus défavorisés des villes peuvent dépenser jusqu’à 60% et plus de leur revenus pour l’alimentation. Ce fait, couplé au style de vie urbain, entraine deux phénomènes majeurs : la faim, toujours plus importante, médiatisée par les émeutes qui ont fait suite à la crise alimentaire en 2008, et la croissance rapide du nombre de personnes atteintes maladies liées au régime alimentaire (diabète, maladies cardio-vasculaires,…).

Les Nations Unies appellent à entamer un virage vers l’agro-écologie, qui présente plusieurs atouts. D’une part, elle est un moyen de répondre aux défis alimentaires, climatiques et de pauvreté. D’autre part, elle permet de développer une plus grande diversité de cultures, d’améliorer le rendement et de conserver l’environnement. En outre, la vente des surplus de produits agricoles peut générer un revenu utilisable pour acheter davantage de nourriture. Même des « micro-jardins » peuvent procurer jusqu’à 3 dollars de revenu par jour aux familles pauvres, selon la FAO.

Malgré son importance croissante, l’agriculture en milieu urbain et périurbain fait toujours face à de nombreuses contraintes, notamment le manque de terres adaptées, l’incertitude sur les droits de propriété, l’accès insuffisant à une eau d’irrigation de qualité, l’insuffisance du savoir-faire ainsi que la faiblesse des investissements.

Le projet Cergy-Thiès vise à répondre, de façon concrète et ciblée, à ces contraintes. Il s’agit de valoriser un espace aménagé, sécurisé et dédié aux femmes et aux jeunes en agriculture biologique de Thiès, qui, bénéficiant de microcrédits, seront également accompagnés par du conseil et des modules de formation sur des aspects spécifiques (techniques de production, gestion, comptabilité,…). 

répertoire des faq

Les effets du projet à Cergy

La dimension innovante de ce projet repose aussi sur les « effets retour » des projets de coopération décentralisée, attendus à Cergy. L’idée est d’utiliser les actions de coopération comme un support pédagogique et un véritable outil de sensibilisation pour les cergyssois. 

Les liens entre la coopération décentralisée et l’Agenda 21-Plan Climat (insérer lien vers page dédiée) permettent de travailler en transversalité, dans les services de la collectivité, comme sur le territoire. Ce projet place la coopération comme un outil de mobilisation des différents acteurs : collectivité, centres de loisirs, associations, universités,…L’action internationale des collectivités locales est ici replacée eu cœur des enjeux des villes concernées. 

D’autre part, cette action de coopération rend possible, par le biais du travail mené à Thiès, un échange d’expertise entre deux villes françaises, Cergy et Caen (également en coopération avec Thiès), sur l’action publique menée dans le domaine des espaces verts, de l’animation et de la sensibilisation sur la biodiversité. Les compétences développées dans chacune des collectivités locales concernées apportent une complémentarité nécessaire à la bonne marche du projet.  

Ce programme est réalisé avec l'aide financière de l'Union Européenne et du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes. Le contenu de cette page relève de la seule responsabilité de la ville de Cergy et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union Européenne ou celle du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes. 

Les actions conduites entre 2009 et 2012

Afficher tout / Cacher tout

répertoire des faq

Le programme de coopération

« De la participation de la société civile au développement social urbain… au développement socio-économique de Thiès ». Né de l’initiative de l’association Solidarité Cergy Thiès, cet ambitieux programme quadriennal a été lancé à Thiès le 19 octobre 2009 par M. Lefebvre, Maire de Cergy, et M. Seck, Maire de Thiès.

Acteurs 

Co-financé entre autres par le Ministère des Affaires étrangères et la Commission Européenne et développé en partenariat avec plusieurs acteurs :

  • À Cergy : la Mairie de Cergy, l’association Solidarité Cergy-Thiès et l’Université de Cergy-Pontoise ;
  • À Thiès : la Mairie de Thiès, l’ONG ENDA Graf Sahel, l’association Solidarité Thiès-Cergy et l’Université de Thiès.

Enjeux 

des enjeux de développement social urbain à Thiès et des enjeux de cohésion sociale à Cergy

Axes

  • accompagner la Ville de Thiès dans le processus d’aménagement du territoire,
  • renforcer les capacités des acteurs du développement à Thiès : élus, agents municipaux et associations,
  • consolider la participation effective de la population – particulièrement celle des jeunes et des femmes – au processus de développement local et mettre en œuvre des actions innovantes d’insertion sociale et professionnelle des jeunes et des femmes.

 

répertoire des faq

Chantiers d'insertion et de solidarité internationale pour les jeunes de Cergy et de Thiès

Réalisation de chantiers d’insertion et de solidarité internationale pour les jeunes de Cergy et de Thiès.

Ces chantiers, qui répondent aux enjeux des questions de jeunesse, d’insertion et d’éducation au développement, ont été organisés entre 2010 et 2012 en partenariat avec plusieurs acteurs associatifs du territoire. Ils offrent aux jeunes cergyssois de 16 à 25 ans connaissant des difficultés d’insertion sociale et professionnelle une opportunité de formation technique sur des thématiques diverses telles que les métiers du multimédia, de l’audiovisuel, de la maintenance informatique,... Cette formation donne lieu à un terrain d’application pratique à Thiès de trois semaines, pendant lesquelles jeunes cergyssois et thiessois réalisent, en binôme, une action collective.

En janvier 2011, les jeunes cergyssois et thiessois ont réalisé ensemble le site Internet du programme de coopération décentralisée Cergy-Thiès : www.thies-cergy.fr et la plateforme des acteurs culturels de Thiès : www.art2thies.org

Ils ont également réalisé le 1er répertoire des artistes plasticiens de Thiès.

En janvier 2012 ils ont monté et mis en réseau les dix postes informatiques qui équiperont la salle multimédia de la future Maison de la Citoyenneté. 

Les chantiers jeunes Cergy-Thiès en vidéo »

répertoire des faq

Immersion et échanges interculturels des acteurs du développement local des deux territoires

Des échanges interculturels de pratiques professionnelles ont été mis en place entre les élus, les agents municipaux et les représentants associatifs des deux villes entre 2009 et 2012.

Plusieurs échanges réciproques ont eut lieu sur des thèmes divers, liés aux enjeux rencontrés sur les deux territoires : urbanisme, environnement et propreté, droit des femmes, jardins familiaux, centres sociaux, participation citoyenne…

répertoire des faq

Ateliers internationaux de maîtrise d'œuvre urbaine à Thiès

Association à but non lucratif créée en 1982 par les urbanistes de la Ville nouvelle de Cergy-Pontoise, Les Ateliers forment aujourd’hui un réseau international de professionnels, d’universités et de décideurs en matière d’aménagement urbain.

Les Ateliers de maîtrise d’œuvre urbaine, organisés du 20 octobre au 3 novembre 2012, ont apporté à la Ville de Thiès un regard international et des propositions novatrices, sur ses questionnements liés au développement territorial. Durant plusieurs semaines, des hommes et des femmes de nationalités et de métiers différents (ingénieurs, urbanistes, géographes, architectes, économistes,…) ont travaillé sur un sujet d’aménagement et de développement urbain réel, choisi en collaboration avec l’équipe municipale de Thiès.

L’objectif de cet Atelier a été de faire émerger un projet de territoire à Thiès, où les enjeux de développement urbain et de préservation de l’environnement et du cadre de vie sont immenses. Ils le seront de plus en plus lorsque l’aéroport principal sera déplacé de Dakar à Ndiass (15 km de Thiès) et que l’autoroute à péage progressera.

Le site des artistes plasticiens de Thiès »

Actualité de la coopération

  • Mai 2014 : 13 étudiants de l’Ecole Pratique de Service Social (EPSS) de Cergy se sont rendus à Thiès pour s’ouvrir à d’autres pratiques de l’action sociale et mener des actions d’éducation à l’environnement et au développement durable auprès d’un établissement scolaire de la Ville (l’école Médina Fall 3).
  • Juillet-Août 2014 : 9 étudiants de l’Ecole Supérieure d’Agro-Développement International (ISTOM) de Cergy se rendront à Thiès dans le cadre d’une Mission Jeunes Experts. Avec des étudiants thiessois de l’Ecole Nationale Supérieure d’Agriculture de Thiès (ENSA), ils réaliseront une étude sur le potentiel de développement de l’agriculture urbaine à Thiès.

Quelques réalisations

Atelier informatique Incite-Cergy-Thiès 2012
Atelier multimédia Incite-Cergy-Thiès 2011
Productions de l’atelier international de maîtrise d’œuvre urbaine réalisé en 2012
Exposition « Cergy, Saffa, Thiès, la coopération en marche »
Répertoire des artistes plasticiens de Thiès

Les Mascottes

Le blog des Mascottes de la biodiversité »

Le projet « Les mascottes de la biodiversité » réunit autour des thèmes de la nature en ville et de la biodiversité des enfants de Cergy (France), de Thiès (Sénégal) et de Saffa (Palestine).

Pour tout renseignement

Mission développement durable et coopération internationale

Tél. : 01 34 33 43 22
E-mail : elise.garcia(at)ville-cergy.fr